Édition "princeps" de 1616

La première édition imprimée

Les lettres d'Abélard et d'Héloïse ont été publiées pour la première fois, avec plusieurs autres écrits du philosophe chez le libraire Nicolas Buon, à Paris, en 1616. C'est un gros volume de 1208 pages, plus annexes, d'environ 18 cm sur 24 cm. On a remarqué depuis longtemps que tous les exemplaires de ce livre ne sont pas identiques. D'après le titre des uns, l'édition a été faite par André Duchesne. D'après la préface des autres, par un ancien conseiller d'état de Henri IV, auteur de quelques moindres ouvrages, François d'Amboise.

Il n'y a pas, en fait, deux éditions différentes. La même composition a servi à imprimer,tous les exemplaires. il apparaît que d'Amboise a commencé une édition qui a été terminée et mise au point par Duchesne. Les différences n'apparaissent que dans la feuille de titre et dans les pièces annexes. Pour le détail de ce problème bibliographique complexe, on peut aller voir:

J. MONFRIN, "Abélard", Paris, Librairie Vrin, 1978

Six manuscrits sont à la base de l'édition de 1616. Deux sont connus encore aujourd'hui, deux sont seulement apparentés à des manuscrits connus aujourd'hui, deux enfin ont disparu. Il est important que l'édition ait été faite et revue par un érudit comme l'était André DUCHESNE. Ses transcriptions savantes offrent une véritable garantie de fidélité au texte.


  • Nous a avons ici la page de François d'Amboise
    Premières pages de "l'Historia Calamitatum mearum"

    On peut lire : Ego Igittur oppido quodam ... au début de la seconde page.

    Les notes de l'éditeur sur "Le Pallet"
    A propos du Pallet, l'éditeur de 1616 écrit en note: "tribus fere leucis ab urbe namnetica remotum vulgo PALAIS"
    1 - Orthographe : Au XVIIe, on dit en français Palais plutôt que Paletz ou Pallet
    2 - Distance : Abélard a écrit : "octo credo miliariis remotum", (huit milles), ce qui porte le mille à 2500 m environ. L'éditeur, de son côté, dit en note "tribus leucis remotum", (trois lieues). La lieue, vieille mesure gauloise, aurait donc en l'occurrence 6600 m.

Retour sommaire

Retour page précédente